Accueil > Actualités > Nos articles > Les libéraux flamands veulent nous imposer le modèle social et économique de (...)

Les libéraux flamands veulent nous imposer le modèle social et économique de la puissance germanique. Inge Hannemann témoigne de ses effets !

lundi 27 mai 2013, par riposte-cte

"Elle s’appelle Inge Hannemann. Depuis deux semaines, elle fait les titres des journaux de l’autre côté du Rhin. Elle a travaillé comme conseillère au Pôle emploi allemand de Hambourg de 2005 à début 2013. Elle a été suspendue pour activité politique. En 2006, en constatant les méthodes carrément violentes instiguées en interne, qui constituent de facto des violations des droits fondamentaux à l’égard de ses compatriotes au chômage, elle va, au péril de sa vie, se révolter et refuser de sanctionner des hommes et des femmes, jeunes ou plus âgés."... Les autorités allemandes tentent de la faire passer pour folle.

JPEG - 8.9 ko

http://www.legrandsoir.info/reforme-du-travail-outre-rhin-elle-met-en-garde-la-france.html

Chez nous, pourtant, fort sans doute de la brillante réussite de l’Arbeidzorg mis en place surtout à Anvers et dans d’autres endroits du Plat Pays, par notre sinistre De Coninck, le VLD pense à nous sortir de la galère en s’inspirant de ce modèle dont bien des socles résultent du gouvernement... social-démocrate Schroeder et de son invention par exemple des "emplois obligatoires" à 5€ de l’heure" ! 

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_les-liberaux-flamands-veulent-developper-les-mini-jobs?id=8002126

A suivre la Rtbf, les réactions syndicales à cette idée digne du national-socialisme sont à la hauteur de l’événement : 

- FGTB : fiscalité plus juste et emplois durables et de qualité...

- CSC : impôt sur le patrimoine... et "baisse des charges sur le travail" (SIC !).

http://www.rtbf.be/info/economie/detail_mini-jobs-nombreuses-reactions-a-la-proposition-des-liberaux-flamands?id=8002684

Rappelons une fois encore, à la CSC, que :

"le travail" ne peut être une "charge" puisque lui et lui seul produit la richesse économique, la valeur ajoutée ! Le travail ne peut à la fois produire la valeur économique et en même temps l’amputer par son existence même. Il y a contradiction irréductible entre les termes. Ce qui ampute la répartition juste de la richesse économique entre tous ceux qui la produisent, donc ce qui constitue une charge sociale et économique de fait, c’est la capture d’une partie substantielle de cette richesse par une minorité qui ne participe en rien à la faire exister ! 

Rappelons à la FGTB que vouloir faire dépendre le bien-être, l’émancipation des travailleurs, de la fiscalité sur les dividendes, sur les intérêts ou sur les hauts revenus, c’est vouloir faire dépendre du développement de B ( le profit) le développement de A (les conditions d’émancipation des travailleurs avec ou sans emploi) alors même que B fonde son développement à lui sur la négation même de celui de A ! Il y a là-aussi contradiction irréductible entre les termes !

Il n’y a de porte de sortie que par la reprise sans faille de la lutte antagonique entre A et B, et celle-ci s’exprime à travers le déploiement d’une des seules institutions anti-capitalistes véritables et encore debout, construite par cent cinquante ans de luttes sociales : la sécurité sociale. II s’agit, non pas de l’assécher ("réduction de charges patronales") mais au contraire d’à nouveau la rendre conquérante, d’en dé-conditionnaliser l’accès et, pour ce faire, d’avaler progressivement sous forme de salaire social, au service de l’émancipation de tous les producteurs de richesses, la totalité de la valeur économique qui résulte de leur production collective, sans que plus aucune extorsion capitaliste ne soit tolérée, légitimée et rendue possible.

Il n’y pas à "imposer les profits" capitalistes, il y a à les éradiquer.

Il n’y pas à "réduire les charges sociales", il y a étendre la cotisation sociale à la totalité de la valeur ajoutée par le travail dans et hors l’emploi. Car les chômeurs et les pensionnés produisent la valeur économique que leur allocation ou leur retraite leur reconnaissent... 

http://www.reseau-salariat. info